Les rescapés de Daech – Comment l’État Islamique a organisé la vie intime et sexuelle de ses citoyen
Marion van San
ISBN : 978-2-87557-481-7
Date de parution : 25/03/2021
Prix : 19,90€
L’État Islamique n’est plus. Il n’est plus un territoire délimité, ni sous administration de Daech.Alors que de nombreux Européens sont morts dans les combats et que d’autres ont été emprisonnés, des épouses et des enfants de djihadistes sont encore détenus dans des camps. Parmi eux se trouvent plusieurs centaines de femmes et d’enfants européens dont des Français et des Belges. Le danger que représentent ceux qui reviennent de zones de guerre est, quant à lui, un sujet de débats depuis 2013. Ces hommes et ces femmes, parfois accompagnés de leurs enfants, sont partis pour le califat pleins d’espoir. Mais en dépit de l’image idyllique de la vie que l’État islamique leur avait vendue, beaucoup se sont finalement heurtés à une tout autre réalité. Dans cet ouvrage, Marion van San passe au crible le récit de ces hommes et de ces femmes qu’elle a rencontrés et interrogés et elle dévoile des pans entiers de leur vraie vie au quotidien menée dans le califat. Ce livre nous raconte un État fanatique, fait de violence brutale, de déception au quotidien, de rêves non réalisés et de relations amoureuses et sexuelles forcées. Des témoignages et des décryptages qui vont jusqu’au coeur de la sphère intime et qui s’avèrent indispensables pour éclairer ce qui se passe actuellement.

l'auteur.e

Marion van San

Marion van San (1966) est chercheuse senior à l’Université Erasmus de Rotterdam. Depuis 2009, elle est impliquée dans la recherche sur la radicalisation. Auteure de nombreuses publications nationales et internationales, elle est consultante pour plusieurs organisations et gouvernements.

Cet ouvrage est disponible dans votre librairie favorite.
(N’hésitez pas à demander à votre libraire de le commander si vous ne le trouvez pas en rayon)

Vous pouvez aussi acheter ce livre directement en suivant un de ces liens selon votre préférence :

+ de
livres

Retour haut de page